La revue de presse se divise en plusieurs parties :
1. La capture d'un ou plusieurs titres, de parties d'article, de photos évocatrices.
2. La photo-critique (pas pour tous les sujets) : il s'agit d'un point de vue caricatural et ironique qui ne reflète absolument pas notre opinion quant au fond sur tel ou tel personnalité ou fait politique.
3. La mini-analyse (sur le fond) du sujet abordé: elle permet d'ouvrir des pistes pour une meilleure compréhension de l'actualité.

Rappel important : si nous blessons quelqu'un par nos remarques, nous nous en excusons par avance. Le but n'est pas de blesser mais de susciter le débat.

 

Les bourgmestres de Hal-Vilvordee en justice

La critique photo

Une photo belgicaine pour se moquer des bourgmestres "anti-Belgique". A quand une écharpe maïorale aux couleurs de la Flandre ?

Sur le fond

Et une action contre les élections.
Les bougmestres de Hal-Vilvorde ont déponsé une action en justice pour confirmer que les élections doivent être organisées sur une base constitutionnelle. Dans un pays rationnel, une telle demande serait immédiatement rejetée par la Justice car elle est manifestemment non-fondée. La Constitution rappelle de manière très claire que toute élection est constitutionnelle dès que les Chambres sont dissoutes.

Quand les bourgmestres parlent d'anti-constitutionnalité, ils parlent en fait de non respect de l'arrêt de la Cour constitutionnelle. Mais, d'une part, cet arrêt est interprété de manière différente au Sud et au Nord du pays. Et, d'autre part, la Constitution est jusqu'à preuve du contraire supérieure à un arrêt de la Cour constitutionnelle. La Constitution mentionne de manière assez explicite l'obligation d'organiser les élections à intervales réguliers. CQFD.

Par ailleurs, les bourgmestres ont bien pris soin de ne pas déposer une citation en référés. Ils savent très bien qu'elle sera rejetée depuis l'intervention du Président de la Cour de cassation. Par contre, après les élections, ils peuvent espérer qu'un juge flamand leur donne raison, question de mettre un peu plus de l'huile sur le feu, un jeu que le pouvoir judiciaire affectionne depuis quelque temps en Flandre.

 


Di Rupo : "Pas d'accord préélectoral".

La critique photo

Et je vous dis qu'il n'y a pas d'accords pré-électoraux. Et d'ailleurs, il n'y en a jamais eu, ni aux élections régionnales de 2009, ni aux élections communales. Pour preuve, M. Moureaux a changé un grand nombre de majorités à Bruxelles parce que les Schaerbeekois n'ont pas voulu de Mme Onkelinkx comme Bourgmestre. C'était pas gentil. On n'a donc pas respecté nos accords pré-électoraux, ce qui prouve qu'il n'y en avait pas vraiment ...

Sur le fond

Affirmer cela ou rien, c'est la même chose. Car, s'il y en a un, on ne le connaître qu'après les élections. Ce qui paraît quand même suspect, c'est le besoin de justifier son impossibilité sur base de la configuration politique au Nord du pays. Il paraît que les personnes qui cherchent trop d'excuses ont quelque chose à cacher.

Par ailleurs, M. Di Rupo a affirmé qu'il fallait que
Bruxelles soit mis sur un pied d'égalité vis-à-vis des deux autres régions ! Une phrase à retenir.

 


Oui massif à l'élargissement de Bruxelles

La critique photo

Aie! aie! aie!
Comment vais-je faire pour rester crédible. Je suis Monsieur Bruxelles et Bruxelles veut l'élargissement. Mais M. Di Rupo n'en veut pas. Je veux refinancer Bruxelles, mais cela ne veut pas dire que je ne veux pas d'élargissement. Pourtant, tous disent que je le dis pour ne pas parler de l'élargissement. Comment je vais faire pour me sortir de ce "bordel". Je suis fatigué d'être écartelé. Et si je prenais ma pension anticipée ?

Sur le fond

Oui massif à l'élargissement de Bruxelles

Le sondage improvisé du journal "Le Soir" révèle les chiffres suivants (pas de commentaires).

80% des Bruxellois sont pour l'élargissement de Bruxelles (dont 45% pour l'élargissement à toutes les zones francophones (6 communes à facilités + tous les quarties francophones)).

83 % des Bruxellois sont pour un refinancement de la Région (stucturel et conjoncturel).

48% des Bruxellois veulent d'une région autonome dans un Etat fédéral (=1er choix)

42% des Bruxellois demandent la fusion des communes et le transfert des compétences communales vers la Région.

Ce n'est évidemment qu'un sondage à chaud des lecteurs du journal "Le Soir". Mais quand même.

 

 

 


Communautaire : "Magnette n'exclut pas un accord avec le FDF et la NVA".

La critique photo

Et oui, il y a des jours comme ça. Ils m'ont dit de dire que je suis prêt à négocier avec la NVA. Dur, dur de dire des choses qu'on ne veut pas dire. Pour être en heure de sainteté auprès du PS, il faut mouiller sa chemise. Je commence à le comprendre
Pourtant, je n'ai vraiment pas envie de le dire, mais quand il faut y aller, il faut y aller. Allez, oups, je l'ai dit!

Sur le fond

La NVA devient-elle fréquentable. Ou bien, ce n'est que de la désinformation (ou de la stratégie). Avant les élections, il faut rassurer la Flandre. On veut négocier, pour preuve on ne met même plus d'exclusives vis-à-vis de la NVA. Vous voyez comme nous sommes corrects.

D'un autre côté, si on négocie un accord imbuvable pour les Francophones, on pourra dire qu'on l'avait annoncé et qu'on a pas été sanctionné par les électeurs : donc, nous respectons la volonté des électeurs ...

Et si on ne veut plus négocier avec la NVA, ce n'est pas le PS qui l'a dit, c'est Magnette.

Machiavélique, mais non peut-être.


Bruxelles : Picqué refuse une tutelle de cogestion sans compétences.

La critique photo

Mes chers amis, mes chères amies, je vous jure que je refuserai une tutelle de cogestion par la Flandre et la Wallonie de Bruxelles. Faites-moi confiance, la Flandre et la Wallonie veulent détruire Bruxelles, c'est vraiment vrai. Mes amis de Wallonie et de Flandre me l'ont dit.

Sur le fond

Comment peut-on annoncer la menace d'une tutelle de co-gestion de Bruxelles par la Wallonie et par la Flandre. Au niveau juridique, sans l'accord des Wallons, ce ne serait jamais possible. Il faudrait que toute la Belgique se ligue contre Bruxelles. Tant ce cas, ce serait un véritable casus belli.

De même, si les Wallons osent discuter d'une telle éventualité, cela prouverait que les Wallons ne nous veulent pas du bien, à nous les Bruxellois.

Autre possibilité d'analyse du discours de M. Picqué : faire peur aux gens pour faire passer une réforme qui n'apporte quasi rien à Bruxelles. M. Picqué a été plus inspiré dans le passé. Ou alors, il est mis sous tutelle par le PS.

 


Mark Eyskens: "une sécession fera de la Flandre une sorte de Kosovo"

La critique photo

Bon ! Soyons sér..rieux !
Il n'y a aucune menace pour l'avenir de la Belgique. La Flandre indépendante, ce serait comme le Kosovo. Et aucun Flamand ne veut d'une telle aventure.
Soyons donc sér......rrieux !
Il n'y a pas de menace. Il n'y a que des extrémistes dans les deux camps qui vivent de la peur de l'autre pour se faire élire.

Sur le fond

Au niveau scientifique, il est abusif de comparer la Flandre au Kosovo pour au moins deux raisions.
1. La Serbie ne fait pas partie de l'Union européenne (et le Kosovo non plus)
2. Le Kosovo est minoritaire en Serbie alors que la Flandre est majoritaire en Belgique

M. Eyskens veut rassurer les Francophones pour qu'ils acceptent la scission (quasi) unilatérale de BHV sans presque aucune concession. Il affirme que la Scission de la Belgique ne pourra se faire sans l'accord des Francophones. Si la Flandre veut devenir indépendante, elle devra faire sécession et n'appartiendra donc plus à l'Union européenne. Elle ne fera plus partie de l'Euro...

Puisque la Flandre ne pourra quitter la Belgique sans l'accord des Francophones, n'ayez pas peur de la scission de BHV.

Pourtant, d'éminents juristes en Droit international ne tiennent pas le même discours. Ils rappellent que BHV est le dernier maillon qui empêcherait, en cas de scission, de la Belgique de ne pas tenir compte de manière orthodoxe de la Frontière linguistique autour de Bruxelles.

Dans son soucis de rassurer les Francophones, Mark Eyskens affirme même qu'en cas de scission/sécession, la frontrière entre la Flandre et la Wallonie-Bruxelles se situera au Nord de Bruxelles.

Et vous, vous croyez au père Noël.

 


"Le scrutin est légal mais contre la Constitution"

La critique photo

Et un petit dossier pourri. Je vous en prie, y a pas de quoi. C'est gratuit ! Ne me dites pas merci, je le fais de bon coeur !
Pour le reste : pas de commentaires.

Sur le fond

Les voitures roulent avec des roues carrées. La Terre est plate. On sait faire du pétrole avec des frtes. La logique de l'illogique est une logique. Un scrutin est légal sans être constitutionnel. Sont-ce que des paradoxes ? Le 1er ministre ne joue-t-il pas avec les mots pour faire passer la pillule aux bourgmestres Cd&V de l'arrondissement judiciaire de BHV.

Car, parmi les règles fondamentales du Droit, on dénombre les principes suivants :la prévisibilité des litiges et la sécurité juridique. Si une Loi peut être contraire à la Constitution, cela mettrait à mal toute l'architecture juridique belge. Dans cette logique, la Cour Constitutionnelle pourrait fermer boutique. A quoi servirait-elle si une simple loi pouvait être supérieure à la Constitution.

Les articles qui modifient la Constitution doivent d'ailleurs être votés avec une majorité spéciale (2/3 des voix) alors que les simples lois n'exigent qu'une majorité absolue (1/2 + une voix).

Tous ces faits juridiques démontrent que la phrase de M. Leterme n'a pas de sens. Mais pourquoi l'affirmer alors ? Trois pistes d'analyse :
1. Cela peut calmer la base du Cd&V qui considère la non-scission de BHV comme un cuisant échec politique. (80% de crédibilité)
2. Augmenter les compétences de la Cour Constitutionnelle pour obliger la scission de BHV par cette juridiction (sans passer par un accord avec les Francophones) (20% de crédibilité)
3. Décrédibiliser les normes constitutionnelles. Si on a pu faire voter les électeurs sur base d'une loi anticonstitutionnelle, on peut aussi faire voter la scission de BHV sur base d'un autre loi anticonstitutionnelle (30% de crédibilité).

 

 

 



 



 

 














Des commentaires subjectifs sur base d'une revue de presse

2 juillet 2010
18 juin 2010
9 juin 2010
2 juin 2010
26 mai 2010
19 mai 2010



 



Tous les articles, toutes les photos de la revue de presse viennent de l'un des médias ci-dessus. Nous ne mentionnons pas l'origine de tel ou tel article à côté de celui-ci car cela n'a que peu d'intérêt. Nous ne faisons en effet pas une analyse systématique des lignes rédactionnelles. Ce n'est pas notre objectif. Si nous reproduisons une partie de l'article d'origine (photo comprise), cela ne vise que notre travail d'analyse critique de l'actualité communautaire belge.


 

 

 

Plan non exhaustif du site

Les fichiers de base    
brussels dossiers.htm revue de presse table matières.htm brussels 09.htm
brussels 10.htm ecolo ps mr cdh fdf.htm brussels 07.htm
NVA parti fasciste.htm brussels 03.htm revue de presse table matières 01.htm

Le résumé de la semaine
(revue de presse) 9 juin 2010
Le résumé de la semaine
(revue de presse) 2 juin 2010
Le résumé de la semaine
(revue de presse) 26 mai 2010
 
       
fdf clerfayt.htm open Vld Vanhengel juin 2010.htm BHV convocations.htm  
CDNV Thysen.htm ecolo javaux juin 2010.htm BHV mr ps disputes.htm  
Politologue Faniel.htm PP Modrikamen juin 2010.htm BHV de wever.htm  
bruxelles finances.htm cdh Milquet juin 2010.htm Maingain méthode Dehaene FDF.htm  
cdh Milquet juin 2010.htm bruxelles economie.htm BHV bourgmestres flamands.htm  
CDNV leterme.htm mr michel juin 2010.htm Belgique manifestation indépendance de la Flandre.htm  
ecolo javaux juin 2010.htm fdf maingain juin 2010.htm De Croo elections 2010 BHV.htm  
ps picque.htm flandre 1er ministre.htm    
nva de wever.htm