Tensions entre le MR et le FDF



 

Les élections fédérales de juin 2010 n'ont pas épargné la famille libérale belge (la droite). Au nord du pays, l'Open Vld devient un parti de deuxième zone. Au sud, la fédération MR garde une influence importante même si elle a perdu un quart de ses électeurs.

A Bruxelles, la fédération MR, composée du MR (mouvement réformateur) et du FDF (Fédéralistes démocrates francophones) s'est relativement bien comportée, perdant 3-4% d'électeurs. Si on tient compte de la concurence du PP (Parti populaire), un parti de droite dure, qui a récolté entre 2 et 3% de voix, la fédération MR n'a en enfait perdu qu'1% de ses électeurs. Face au succès important du PS, c'est évidemment un échec, mais relatif puisque la fédération reste la première formation politique à Bruxelles.

Malgré ces résultats respectables, des tensions sont néanmoins apparuees au sein de la fédération. En effet, le poix respectif du MR et des FDF au sein de la fédération s'est inversé au profit du FDF. Avant les élections, le MR était dominant au sein de la fédération MR de Bruxelles. Après les élections, c'est le contraire.

En conclusion, le vote régionaliste (NVA en Flandre, PS en Wallonie) a également eu lieu à Bruxelles. La percée des FDF étant cachée par la baisse du MR. Si les FDF s'étaient présentés seuls devant l'électeur, il aurait plus que probablement obtenu une belle victoire.

Fort de ce succès, les FDF, plus proche du terrain bruxellois, ont proposé aux élites du MR de faire une auto-critique afin qu'ils se rapprochent de la nouvelle population bruxelloise, d'origine cosmopolite. Le succès du PS est en effet aussi le succès d'une politique d'ouverture sur les populations "d'origines étrangères". Le PS est en effet un parti plus communautariste que le MR.

Mais l'électorat traditionnel du MR n'apprécie pas apparemment ces évolutions. Bon nombre d'entre eux vont même jusqu'à demander la scission de la Fédération, voulant exclure les FDF.

Tout cela ne favorisera pas la sauvegarde d'un front des Francophones. Bruxelles et sa population seront les premières victimes du résultat des dernières élections et des conflits d'intérêts au sein des partis politique francophones.

 

 

 

 



 

 














Des commentaires subjectifs sur base d'une revue de presse

2 juillet 2010
18 juin 2010
9 juin 2010
2 juin 2010
26 mai 2010
19 mai 2010



 



Tous les articles, toutes les photos de la revue de presse viennent de l'un des médias ci-dessus. Nous ne mentionnons pas l'origine de tel ou tel article à côté de celui-ci car cela n'a que peu d'intérêt. Nous ne faisons en effet pas une analyse systématique des lignes rédactionnelles. Ce n'est pas notre objectif. Si nous reproduisons une partie de l'article d'origine (photo comprise), cela ne vise que notre travail d'analyse critique de l'actualité communautaire belge.


 

 

{tableau 2}

 

Plan non exhaustif du site

Les fichiers de base    
brussels dossiers.htm revue de presse table matières.htm brussels 09.htm
brussels 10.htm ecolo ps mr cdh fdf.htm brussels 07.htm
NVA parti fasciste.htm brussels 03.htm revue de presse table matières 01.htm

Le résumé de la semaine
(revue de presse) 9 juin 2010
Le résumé de la semaine
(revue de presse) 2 juin 2010
Le résumé de la semaine
(revue de presse) 26 mai 2010
 
       
fdf clerfayt.htm open Vld Vanhengel juin 2010.htm BHV convocations.htm  
CDNV Thysen.htm ecolo javaux juin 2010.htm BHV mr ps disputes.htm  
Politologue Faniel.htm PP Modrikamen juin 2010.htm BHV de wever.htm  
bruxelles finances.htm cdh Milquet juin 2010.htm Maingain méthode Dehaene FDF.htm  
cdh Milquet juin 2010.htm bruxelles economie.htm BHV bourgmestres flamands.htm  
CDNV leterme.htm mr michel juin 2010.htm Belgique manifestation indépendance de la Flandre.htm  
ecolo javaux juin 2010.htm fdf maingain juin 2010.htm De Croo elections 2010 BHV.htm  
ps picque.htm flandre 1er ministre.htm    
nva de wever.htm